Un Islay sans concession

Comme à peu près tous les ans, chez Ian MacLeod, on a sorti sa version As We Get It. Le principe ? offrir un whisky tel qu’il est à sa sortie du fût, peu importe sa provenance même si la marque a déjà prouvé son amour pour les Highlands et les iles. D’ailleurs puisqu’on parle d’ile ca tombe bien car cette version, Hallelujah, nous vient d’Islay. Et comme pour le Smokehead la distillerie dont il provient n’est pas indiquée. Et comme pour le Smokehead, on a notre idée.

As we get it Islay

La version actuelle est donc un Islay mystère embouteillé tel qu’à la sortie de son fût, sans coloration, sans filtration, sans finish, rien. Ce que vous trouverez dans cette bouteille c’est 61.2% d’un Islay élevé en fût de bourbon ayant visiblement déjà tout donné à ses anciens pensionnaires. En bref, c’est un pur Islay sans artifice, qui va droit au but et nous montre une distillerie mystère sous un autre jour. Qui a dit Laphroaig ?

Le nez démarre sur une fumée de tourbe, plus légère que ce qu’on l’on pensait et sur une note crémeuse. Il développe ensuite de belles notes maltées suivies de pommes cuites, de vernis et de bonbons en gelée. Une légère note herbacée apparait également. Une goutte d’eau tamisera la tourbe et fera ressortir le fruité ainsi que quelques notes boisées.

En bouche la tourbe est cette fois ci bien présente accompagnée de fumée. On retrouve les bonbons du nez puis on part dans un autre univers avec de l’ananas, de la cire et une belle note iodée. Un peu d’eau renforcera la tourbe et développera le fruité avec un retour des notes de pommes cuites et l’apparition de citrons.

La finale est longue, sur la tourbe, la fumée, les citrons et une note herbacée.

L’avis de Private Whisky Society

Et bien que dire, on a eu ce pour quoi on était venu, et il faut dire que le travail est vraiment bien fait. Ce whisky est la preuve que même un NAS peut afficher une belle complexité et une palette aromatique allèchante. Les 61.2% pouvaient faire peur avant ouverture, mais l’alcool a été très bien intégré et même sans eau on ne ressent pas beaucoup sa présence. Voilà comment aller droit au but et faire un whisky Cask Strength bien construit, certains devraient en prendre de la graine, on a déjà vu bien moins beau pour bien plus cher.

Private Whisky Society

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

En raison de contenu en rapport avec la consommation d'alcool, vous certifiez avoir l'âge légal dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Vérifiez votre age