Whisky d'Ecosse, scotch whisky

Le meilleur du Scotch Whisky


Pour vous aider à acheter les bons scotch whiskies, nous avons recherché, dégusté et choisi avec soin les meilleures bouteilles.
L'Ecosse est depuis toujours la terre d'origine du whisky de dégustation. Les distilleries célèbres se comptent par dizaines et c'est aujourd'hui LA place forte du whisky mondial.

Tout savoir sur le scotch whisky…


L'Ecosse, terre de naissance du whisky

Les Grandes Dates de la distillation


Des traces indiquent que la distillation a été inventée en Egypte 3000 ans avant notre ère. De même, des traces suggèrent que la distillation a eu lieu déjà avant 1000 en Asie. En 350 av. J.-C., Aristote expliqua pour la première fois le phénomène naturel de l'évaporation. C’est ensuite au 1er siècle après JC, Dioscorides a décrit une méthode de distillation rudimentaire qui utilisait des amphores recouvertes de laine pour distiller la sève afin d'obtenir de l'essence de térébenthine. On laissait également le vin déjà bouillir et épaissir. Au IXe siècle, le mot alambic apparaît dans les traités arabes de parfumerie et de distillation. Au XIIIe siècle, la technique s'est répandue dans le sud de la France et en Espagne, où l'on produit du vin. Au 14ème siècle, la peste noire répandit la consommation d'alcool et la distillation associée. Naissance de Brandy ! La technique s'est répandue en Écosse et en Scandinavie grâce au suivi de la peste. Au début du XVe siècle, les premières traces de distillation en Irlande sont retrouvées dans des traités (Livre rouge du diocèse d'Ossory). Cependant, il s'agit de vin distillé et non de malt. Impossible de savoir s'ils distillaient déjà le malt. A noter également que pour la première fois dans l'histoire un coma alcoolique a été documenté. Le jour de Noël 1405, un chef irlandais mourut d'une overdose de Uisge Beatha (l'eau de la vie). En 1494, on trouve le premier enregistrement de la distillation du malt et éventuellement du whisky. Et cela se passe réellement en Ecosse. Cette eau-de-vie de malt n'a pas encore été vieillie en fûts comme l'exigent les lois actuelles sur le whisky. Mais c'est en fait la première preuve historique des origines du whisky. Le whisky moderne est né au XVIe siècle. Enfin, l'appareil de distillation moderne à grande échelle, l’alambic à repasse, a été inventé. Les distilleries ont été créées les unes après les autres et la production de masse de whisky a commencé. C'est à cette époque que le whisky a également commencé à vieillir en fûts. En fait, les aristocrates anglais du XVIe siècle aimaient les vins fortifiés espagnols, le sherry ou le Vin de Xeres en français. Ils transportaient leurs célèbres fûts de sherry en barriques et sur des bateaux. A leur arrivée en Angleterre, les fûts sont vidés et laissés inutilisables dans ce pays non viticole. Les distillateurs qui ont besoin de transporter et de stocker leur whisky auront la bonne idée de réutiliser les fûts vides, ce qui provoquera, suite à de belles découvertes après un passage prolongé du whisky dans ces fûts, la maturation moderne du whisky. Dès lors les bases de production du whisky seront améliorées mais c’est à cette époque que le whisky que l’on connait aujourd’hui s’est « normalisé ».

Le coup d’arrêt des Pattisons


1880 est l’année qui marque l'invention de la distillation continue grâce à un tout nouveau type de distillateur : le Coffee still. Cette invention était en fait l'œuvre de trois hommes. Le premier d'entre eux était Sir Anthony Perrier, qui dirigeait la distillerie Spring Lane à Cork. Une méthode qui permet une distillation continue du moût sans qu'il soit nécessaire de re-remplir l’alambic. Son passage dans un dédale de gaines lui permet de résister au maximum à la chaleur. Ainsi, la quantité de distillat obtenue est supérieure, mais la qualité du goût est moins bonne, il faut le reconnaître. En 1828, c'est un Ecossais qui décide d'améliorer le modèle de Sir Perrier, Robert Stein. Il réorganise les conduits de la colonne pour améliorer encore la rentabilit. Son invention s'appelait “Patent Still” et a été utilisée pour la première fois dans la distillerie Cameron Bridge. Bien qu'il y ait eu de nombreuses présentations de son invention, il n'aurait jamais assez d'argent pour la commercialiser. Cependant, il est sur le point d'attirer l'attention d'un jeune collecteur d'impôts. En 1830, c'est Aeneas Coffey qui a créé la version que nous connaissons aujourd'hui. Il a amélioré l'invention de Robert Stein en faisant une simple observation. La teneur en alcool du distillat était encore trop légère à son goût. De ce fait, il crée de multiples couches à l'intérieur de l’alambic afin que les vapeurs y circulent plus longtemps pour recharger l'alcool.
Pourquoi nous avons vous parlé de cette invention ? Car elle va être autant à l’origine d’un grand pan du monde du whisky, le blend, mais va également être à l’origine de la plus grande crise de ce milieu.
En 1890 C’est l’année de la Crise des Patisson. Les Patisson sont deux frères négociants en whisky. Ils eurent l’idée de profiter de la popularité du blend whisky pour créer une entreprise de négoce. Leurs affaires étaient florissantes et ils achetaient des volumes énormes de whisky à crédit. A cette époque, cette pratique était courante, la production de whisky en Ecosse était alors à 90% constituée de blends. Le système fonctionne tant que la demande dépasse l’offre. Mais si la demande chute, le système s’effondre. Or les quantités accumulées par les Patisson sont rapidement devenues impossibles à écouler. L’une des raisons est la baisse dramatique de la qualité des blends. En effet, attirés par l’appât du gain, les deux frères ont largement diminué la part de pur malt dans les blends pour y ajouter d’avantage de grain whisky. La qualité des blends est alors devenue très médiocre. Lorsque le marché s’est effondré en 1890, c’est tout l’univers du whisky que les Patisson ont emporté dans leur chute. Dans les années précédant la crise, la demande des négociants était tellement forte que toutes les distilleries ont doublé ou triplé leurs capacités de production. Nombre de distilleries ont même ouvert uniquement pour vendre leur production aux négociants. En détruisant le marché, les marchands de blend ont également tué plus de 80% des distilleries. De 161 distilleries en activité en 1890, on n’en comptera plus que 30 en 1900. C’est de loin la plus grave crise de l’histoire du whisky Ecossais et Irlandais.
Par la suite, la prohibition aux USA et les deux guerres mondiales vont empêcher toute reprise alors qu’il ne reste que 42 distilleries en Ecosse sur les presque 200 qui existaient au plus fort de la bulle des Pattisons.

Le retour en force du whisky depuis les années 80


Les années 80 marquent le retour des pure malt sur le devant de la scène. A cette époque, les classes moyennes se sont suffisamment développées pour permettre l’essor du whisky pure malt plus cher que les blends, mais de bien meilleur qualité. Glenfiddich le premier remet le single malt sur le devant de la scène en 1963. Le niveau de vie et les palais des amateurs sont maintenant prêts à accueillir ce produit qui nous est cher. Nombre de distilleries fermées vont rouvrir, souvent en étant rachetées par de grands groupes comme Diaego, LVMH, ou encore Pernod Ricard. C’est ainsi que la plupart des distilleries qui affichent des dates de fondation centenaires ont en réalité été fermées durant très longtemps avant de rouvrir il y a une vingtaine d’années. Elles font aujourd’hui la joie des amateurs du monde entier. Surfant sur cette vague, de nombreuses distilleries ouvrent chaque mois dans le monde entier et dans l’hexagone. Ces jeunes pousses en quête de qualité et de nouveauté assurent la relève haut la main et promettent de belles surprises à tous les amoureux du malt.

Affichage de 1–15 sur 175 résultats

  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Pour suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News, cliquez ici