Whisky Français

Notre sélection du meilleur whisky de France

Pour vous aider à acheter les bons whiskies français, nous avons recherché, dégusté et choisi avec soin les meilleures bouteilles.
La France est devenue très rapidement la nouvelle terre d'avenir du whisky de dégustation. Les distilleries fleurissent dans l'hexagone pour le plus grand plaisir des amateurs de single malt français.
Nous sommes fiers d'avoir été parmi les premiers à porter le whisky fabriqué en France et de pouvoir proposer aujourd'hui la plus large sélection de whisky français sur internet.

Tout savoir sur le whisky français…


Pourquoi produire du whisky en France ?

La question est légitime, après tout, il y a déjà l'Ecosse, l'Irlande, les Etats-Unis et le Japon. Alors la France est-elle seulement un des autres nouveaux pays producteurs, comme l'Inde, l'Allemagne ou la Suède ? Clairement : non.
Private Whisky Society
La France est bien plus qu'un simple challenger dans le monde du whisky. Elle est dotée de tout le savoir-faire, les outils et les céréales nécessaires pour devenir un acteur de premier plan en matière de single malt. Analysons ensemble les atouts de la France pour produire du whisky.

La France, terre de production d'orge idéale pour le whisky

Avant tout, il faut des céréales. Plus précisément, il faut de l'orge pour créer un single malt. En écosse la production est nettement insuffisante et la plus grande partie de l'orge provient en réalité des pays de l'Est et de France. Nous avons non seulement de grandes quantités d'orge cultivée en France, mais surtout de nombreuses variétés aux arômes différents.
Private Whisky Society
Sans oublier la variété de nos sols et de nos terroirs. Avec l'essor de la mise en avant de la céréale dans le whisky, la France est en très bonne position.

Le maltage, un savoir-faire français indispensable pour le whisky

L'étape suivant dans l'élaboration d'un whisky français est le maltage. La France a un atout considérable car les entreprises françaises occupent 4 des 5 premières places au classement mondial des malteries. Ces entreprises maltent 30% de la production mondiale.
Private Whisky Society
Mais pour le moment, beaucoup d'unités de production sont implantées dans d'autres pays, à proximité des clients brasseurs. 80% du malt produit en France est exporté directement. Nous avons donc le savoir faire, il ne reste plus qu'à réimplanter les installations sur l'hexagone. Cela est naturellement en train de se produire avec la hausse de la demande française.

Les brasseurs français, premiers pas vers le whisky

Bien entendu, ce sont les pays du nord qui ont donné ses lettres de noblesse à la bière en inventant le houblonnage et en améliorant sa qualité dans les production monastiques. Mais cela ne nous intéresse pas pour le whisky car nous distillons le mou juste après la fermentation, sans houblonnage. La France a joué un rôle très important dans l'invention des techniques de brassage.
Private Whisky Society
En effet, ce sont les gaulois qui ont inventé le brassage moderne. Alors que l'empire Romain ne jurait que par le vin, nous autres barbares avons inventé la cervoise. (on parle souvent de cervoise tiède car c'était un gage de qualité, cela signifiait que la fermentation était encore en cours et donc propre à la consommation). C'est justement cette cervoise qui est ensuite distillée pour produire du whisky. Aujourd'hui, le brassage français est en plein boom pour deux raison : la demande croissante de bière locale de qualité et la production de whisky.

La distillation, richesse du terroir français

Les techniques de distillation ont une histoire bien plus ancienne que la France. Mais c'est en ici qu'elles ont été magnifiées et diversifiées. En effet, depuis des siècles, toutes les régions françaises utilisent la distillation pour valoriser les restes de la production viticole et arboricole. Il n'y a pas si longtemps, chaque village avait un four publique et aussi un alambic publique. C'est encore le cas dans certains villages. L'usage d'alambics itinérants était également très répandu en France dans les campagnes à la saison de la distillation.

Private Whisky Society

Les alambics armagnacais de Rouget de Lisle


La diversité des régions de France a donné naissance à une grande diversité d'alambics. Citons entre autres, l'alambic charentais qui se rapproche fortement des alambics écossais, chauffe vin mis à part. Il y a l'alambic armagnacais avec sa colonne de rectification. Les alambics de l'Est de la France avec leur système de vasques successives. Mais aussi une foule d'alambics itinérants de formes très variées.
Cette grande variété d'alambics offre aux producteurs de whisky français un très large choix de techniques et d'instruments. C'est une force dont aucun autre pays ne dispose dans ces proportions.

Le tonneau, indispensable pour élever le whisky français

Etape finale de la production de whisky, le fût est responsable d'une grande partie de ses arômes. Mais qui a inventé le tonneau ? Eh bien ce sont nos ancêtres les gaulois qui en avaient besoin pour brasser et stocker leur cervoise.

Private Whisky Society

Bousinage d'un fût neuf


Non seulement la France a inventé le tonneau, mais surtout, elle dispose d'une bonne sylviculture et fait bon usage de ses fûts. C'est la production du vin qui a développé et amélioré au fil du temps le savoir-faire français en matière de tonneau. Nous avons de très bonnes tonnelleries qui savent proposer un travail sur mesure aux distilleries de whisky français.

La France, championne du vieillissement en fût, primordial pour le whisky

Avoir des fûts ne suffit pas, pour produire un single malt, un tonneau neuf est rarement souhaitable. La plus part des fûts utilisés ont déjà contenu au moins une fois du vin ou un autre spiritueux. Là encore, la France est très bien lotie. Nous avons la chance d'avoir des régions variées qui ont su garder leur typicité et leurs alcools. Alcools qui bien souvent vieillissent en tonneau. Nous avons les vins bien sûr, mais aussi de nombreux vins fortifiés et spiritueux.

Private Whisky Society

Source : Chais de Moon Harbour


Tous ces alcools utilisent des fûts dans lesquels ils vont laisser des arômes imprégnés dans le bois. En réutilisant ces tonneaux pour maturer le whisky, les distilleries de whisky français peuvent proposer des whiskies au profil aromatique très riche et diversifié. Cela nous permet également d'avoir du whisky vraiment français, et non une pâle copie des écossais.

Pour conclure, disons que la France a vraiment tous les atouts pour produire des whiskies français de qualité. Nous sommes aussi un des rares pays à pouvoir s'appuyer sur nos terroirs pour concevoir des flacons exceptionnels. L'aventure du whisky en France n'en est qu'à ses début, mais ce n'est pas prêt de s'arrêter. Chez Private Whisky Society, nous pensons depuis longtemps que la France est la prochaine grande nation du whisky !

Quelques Chiffres sur le whisky en France

Les chiffres ne mentent pas : la France est la nouvelle grande nation du whisky haut de gamme. En 2010, à peine 200.000 bouteilles de whisky français étaient vendues dans l'année. Huit ans plus tard, en 2018, le million de flacons vendus était dépassé.
On compte aujourd'hui plus de 100 distilleries en activité ! A titre de comparaison, il y en a aussi une centaine en Ecosse et à peine une dizaine au Japon.

Private Whisky Society

Source : Fédération du Whisky de France


Enfin, il ne faut pas oublier plus de 50 affineurs et embouteilleurs indépendants qui font un travail formidable pour magnifier nos jus. Au total, ce sont plus de 120 marques de whisky fabriqué en France qui sont maintenant proposées à la vente.
Autant dire que les japonais sont de l'histoire ancienne et que les écossais n'ont plus qu'à bien se tenir !

L'histoire du whisky de France

La naissance du whisky français, breton et visionnaire

C'est à Lannion, en Bretagne, en 1983 que va naître la folle aventure du whisky français. Gilles Leizour, héritier de la distillerie Warenghem, va avoir l'idée de produire un whisky breton pour diversifier son offre. sur ce pari fou pour l'époque, il crée le WB, pour Whisky Breton.
Private Whisky Society
Pour le moment, il s'agit d'un blend pas mauvais mais loin de ses grands frères single malts écossais en terme de qualité. Le succès est tout de même au rendez-vous, porté par la fibre patriotique des bretons. La marque prendra ensuite ses lettres de noblesse en devenant Armorik. En 1998, le premier single malt de Warenghem sortira sous ce nouveau nom.

Années 2000 : les pionniers du whisky de France

Dans les années 2000, les pionniers du whisky français vont se développer rapidement. Ceux qui deviendront les grandes marques du pays entrent en jeu avec Rozelieures, le Domaine des Hautes Glaces, la famille Castan et son whisky Vilanova, et beaucoup d'autres. Au total, ce sont 13 distilleries de whisky qui débutent leur activité sur ces 10 années.

Private Whisky Society

Source : Distillerie Castan


A ce moment là, le whisky français est toujours un pari risqué que seuls les pionniers osent. De nombreuses distilleries ouvrent mais les flacons ne sont pas encore connus par le plus grand nombre. Lorsque nous parlions de whisky fabriqué en France à nos clients, ils étaient souvent très surpris avant d'être séduits par la dégustation.

Années 2010, l'essor du whisky de France

Il faudra attendre les années 2010 pour voir les ventes et la production de whisky français exploser. En 10 ans, ce sont plus de 70 distilleries qui se lancent dans l'aventure! Sans compter de nombreux embouteilleurs indépendants qui travaillent les jus des distilleries à gros volumes.
Du côté des consommateurs, l'intérêt pour les single malts français s'éveille aussi. On dépasse le million de flacons vendus en 2018. Le whisky fabriqué en France reste pourtant encore une niche avec une production totale de 2 millions de litres par an d'alcool, soit à peine autant qu'une distillerie écossaise moyenne. Mais la croissance fulgurante du marché et la qualité croissante des flacons nous promet de beaux jours à venir.

Les années 2010 sont aussi et surtout une décennie de structuration et de règlementation. Les grands nom du whisky français s'associent pour créer la Fédération du Whisky de France.
Private Whisky Society
De cette association naîtront les deux premières IGP qui encadrent la production de whisky en France : l'une pour le whisky breton, l'autre pour le whisky alsacien. En 2016, un décret définit (enfin) les règles d'étiquetage pour les single malts en France. Cela va ouvrir la voie à plus de qualité et de transparence pour le consommateur. Le décret permet aussi de couper l'herbe sous le pied des rares profiteurs comme Guillon qui se voient retirer l'appellation whisky pour leur flacons qui ne sont clairement pas au niveau de qualité attendu.

Private Whisky Society

Source : Nouvelle installation de la Distillerie des Hautes Glaces


Les distilleries de whisky de France vont alors se tourner vers une production de single malts de qualité pour assurer leur avenir auprès des amateurs de dégustation. Ils modernisent leurs installations, investissent dans des alambics, construisent de nouveaux chais et font appel aux meilleurs experts.

L'avenir du whisky français, faire de l'ombre aux écossais ?

Produire beaucoup plus de whisky en France et le faire connaitre dans le monde

Pour le moment, le whisky produit en France reste très artisanal et sort de petites distilleries, mis à part quelques gros acteurs comme Warenghem ou Rozelieures. Les volumes faibles et la nouveauté du secteur en font encore un produit de niche distribué exclusivement ou presque dans l'hexagone. La prochaine grande étape pour le whisky français est d'augmenter les volumes tout en conservant la qualité pour envisager d'ouvrir le marché à l'export. C'est par la reconnaissance de notre whisky à l'international que nous pourrons hisser le whisky de France au niveau des grands noms du whisky, et pourquoi pas faire de l'ombre à l'Ecosse. La France en a clairement les moyens et l'ambition.

Private Whisky Society

Source : whiskymag.fr, distillerie Fontagard


Mais qui pourrait faire faire un bon en avant au whisky français en terme de volumes, de qualité et de renommée ? La réponse est en train d'éclore chez nos amis producteurs de Cognac. En effet, la distillation de Cognac est très encadrée. Elle ne peut se faire que 6 mois par an. Les grandes maisons de Cognac ont donc les outils de production, les réseaux de distribution internationaux et le savoir-faire nécessaire au franchissement de ce nouveau défi. L'arrivée en force des grandes distilleries de Cognac dans la production de whisky français est un réel atout pour l'appellation. Ces grandes maisons vont assurer l'avenir et le développement du secteur. Les standards de qualité seront respectés, et l'augmentation des volumes va permettre au whisky de France de sortir de l'artisanat.

Améliorer la qualité du whisky français et le vendre moins cher

On peut affirmer sans prendre de risque que les single malts français à venir seront plus qualitatif et moins onéreux qu'aujourd'hui. La multiplication des distilleries va également pousser le marché à se structurer autour des maisons capables de proposer les meilleurs produits au juste prix. On peut donc s'attendre à de belles nouveautés mais aussi à quelques fermetures de distilleries.

Private Whisky Society

Source : Eddu Graal, distilnews


Enfin, cette explosion en marche forcera nos institutions à suivre le rythme. En effet, il reste à créer l'IGP whisky français et surtout à permettre l'affichage d'un compte d'âge sur nos flacons. Eh oui, pour le moment, nos administrations n'ont pas encore réussi à se mettre d'accord sur qui doit homologuer l'âge d'un whisky français.. Une étape indispensable sur le chemin de la qualité. Certaines maisons comme Eddu commencent à sortir des 21 ans d'âge, le luxe à la française est en marche dans le single malt !

Une approche terroir pour le whisky français

Pourquoi fabriquer du whisky en France si c'est pour faire comme tout le monde ?
Beaucoup de nouveaux pays producteurs ont seulement essayé de faire aussi bien que les écossais. Heureusement, la France a su exploiter la richesse de son terroir pour proposer un vrai whisky français !
Il y a la diversité de nos techniques de brassage et de distillation évidemment. Mais il y aussi et surtout la diversité de nos fûts. Nous sommes un pays à la forte tradition viticole bien ancrée. Ce qui fait de la France un fournisseur riche et diversifié de tonneaux pour faire vieillir les whiskies.

Source : Distillerie Rozelieures


Enfin, jusqu'à il y a quelques années, personne ne s'intéressait aux céréale qui sont pourtant la matière première de tout whisky. Les choses changent en ce moment même.
Quelques pionniers ont fait le pari du travail sur l'orge pour leurs single malts. Cela a commencé avec la Distillerie des Hautes Glaces, une ferme distillerie française qui a mis la céréale au centre de sa démarche dès le début.
C'est ensuite Mark Reynier, fondateur de Waterford qui a su mettre la démarche sur le devant de la scène à l'international en capitalisant sur sa renommée personnelle.
Plus récemment, la distillerie de whisky française historique, Rozelieures, a lancé une série d'embouteillage parcellaire avec des variété d'orge diverses sélectionnées pour leurs arômes et leur capacité à tirer le meilleur parti du sol sur la parcelle choisie.
Ces nouveaux whiskies sont très prometteurs pour la France. En effet, jamais l'Ecosse ne pourra suivre sur ce terrain, ils n'ont pas les sols adaptés et leurs volumes de production imposent une importation d'orge massive. Le whisky français a de beaux jours devant lui, à n'en pas douter !

Affichage de 1–15 sur 64 résultats

  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Pour suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News, cliquez ici