L’irish coffee en serai presque jaloux

Dans l’histoire on a souvent mélangé le whisky de par le monde. Sodas, eau plate ou pétillante dans les pays asiatiques, toniques en Inde, beaucoup d’essai mais malheureusement aucun qui ne mette en valeur les deux produits. Enfin au moins jusqu’à ce qu’on se rende compte que le thé était le meilleur ami du whisky après l’eau.

Private Whisky Society Un Nouveau Regard sur le Whisky

Ce n’est à vrai dire pas forcément une surprise que le whisky et le thé se marient si bien, Dave Broom avait déjà remarqué les similitudes de certaines notes présentes dans chacune des deux boissons. Malté, floral, fumé, fruits tropicaux… on croirait lire une note de dégustation de singla malt. Et pourtant il s’agit bien de thé. Alors certes le thé vert mélangé à du blend est déjà très populaire en Chine, mais ici nous vous parlerons de thé récolté à la main de grande qualité et de single malt.

Ainsi un jour deux experts se sont lancés dans l’aventure. Ben Ireson de la marque Lalani & co. et le chef étoilé Sriram Aylur ont tenté de nombreux essais dont voici les plus probants :

Cragganmore et thé Sencha

Cragganmore, floral et délicat, et thé Sencha, herbacé et beurré. Une alliance parfaite qui transfigure le whisky en lui donnant des notes citronnées quand le whisky apporte une texture plus douce. Un mélange très frais et désaltérant.

Lagavulin 16 ans et Oolong

Avec Lagavulin, puissant et tourbé, il fallait un thé qui saurait soutenir sa puissance. Dans ce cas, un thé bleu s’est naturellement imposé comme le bon choix. On appelle thés bleus les thés fermentés, ce qui leur donne plus de caractère et des notes fumées. Les deux se marient dans votre tasse et se fondent à la perfection. Nous avons testé celui-ci chez PWS et il est vrai que les deux vont superbement bien ensemble.

Glenfiddich 18 et Darjeeling

La rondeur de glenfiddich et ses double maturations devait trouver un thé délicat mais soutenant la puissance d’un whisky. Les Darjeelings, entre notes maltées et florales offrent un terrain parfait à ce Speyside pour qu’il s’exprime pleinement.

Le test de Private Whisky Society : Glen Elgin 12 ans et Dammann frères Ceylan O.P.

Nous avons eu envie de tester tout cela par nous même, nous avons donc suivi des indications et tenté notre propre mariage avec Le Glen Elgin, un sherry doux mais relativement marqué avec un Ceylan, aux notes maltés, herbacées et de citrons. Le nez se retrouve adouci et la bouche deviendrai presque sucrée, une vraie réussite. Même Guillaume, qui n’apprécie pas spécialement le thé, s’est laissé tenter et a aimé mon expérience.

De belles réussites en somme. Concernant les doses, libre à vous de les changer, cependant nous vous conseillons entre 2cl et 3cl par tasse. A votre tour mainetant de nous étonner, n’hésitez pas à venir poster vos diverses expériences.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous vous apprêtez à pénétrer dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.