Private Whisky Society

La bête d’Islay

Ardbeg semble vouloir mettre un pied dans la catégorie CHR/Cocktails. En effet ce Wee Beastie a été créé par la marque pour servir de whisky punchy, goutu et très tourbé dans les cocktails afin de ne pas avoir à en mettre des tonnes dans son shaker. Mais plus le temps passe et plus l’on entend que le Wee Beastie serait aussi délicieux en dégustation pure. Voyons donc ce qu’il en est.

Private Whisky Society

Au nez ce sont les fruits frais, sur de belles poires, ainsi que la tourbe. Le poivre et la cacao amer apportent du caractère alors que quelques citrons et un soupçon d’embruns apportent de la fraicheur. Des notes herbacées sont également là, sur l’herbe coupée et l’orge fraiche. La tourbe est goudronneuse et puissante. On retrouve un vrai coté résineux ainsi que de jolis agrumes.

En bouche on va retrouver les poires du nez en premier, avant que le fruité ne se développe plus, sur un coté frais et presque exotique. La viande séchée suit, avec une fumée très dense et des cendres froides. La tourbe est toujours goudronneuse et les citrons toujours bien présents.

la finale est moyennement longue, sur le citron, la menthe poivrée, une tourbe discrète et des notes de cacao.

L’avis de Private Whisky Society

Ardbeg avait prévu de créer le Wee Beastie pour les bars à cocktails, autant vous dire qu’on espère qu’ils n’attendent pas trop de stocks tant ce whisky se prête parfaitement à la dégustation. Comme la plupart des tourbés, il arrive à maturité plus vite que les autres. Et ne soyez pas impressionnés par son nom, autant la tourbe est puissante, autant sa jeunesse ne lui a pas laissé de traces et ce whisky se prête parfaitement à la dégustation.

  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Pour suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News, cliquez ici