Découvrez le single malt du nouveau monde

Le whisky est un pur produit des iles britanniques, personne ne pourra le contredire. Il s’est par la suite exporté pour se découvrir de nouveaux Eldorados, comme le Japon, l’Inde, Taïwan, l’Océanie et même certains pays nordiques comme la Suède ou encore la Norvège qui s’apprête même à voir ouvrir une distillerie au sein du cercle arctique. Mais il est un autre pays du whisk(e)y, les USA, qui nous abreuve de ses classiques Bourbons et Ryes depuis longtemps. Et bien si les européen se mettent à fabriquer du Rye, nos amis américains se mettent à produire du single malt. Et depuis un certain temps maintenant.

Mais que peut donc nous réserver ce whisky made in USA dont l’histoire a commencé il y a à peine 40 ans ? Il faut d’abord noter la législation américaine, qui en fera surement bondir plus d’un. A l’image d’un Bourbon ou d’un Rye, le whisky américain doit vieillir dans des fûts de chêne neufs. Et l’on sait tous ce que cela donne en général, c’est pourquoi les écossais ont laissé tomber cette pratique unique depuis longtemps.

Ainsi l’Amérique s’est scindée en deux, avec d’un coté les distillateurs rangés dans le camp de la loi, et ceux qui décident d’ignorer ces règles datant de la prohibition. Ainsi on trouve un style qualifié de « New American Single Malt » à coté de whiskies se rapprochant plus de la tradition écossaise. Voici une short-list que nous avons choisi de vous faire découvrir.

Single malts américains

St George single malt

Private Whisky Society

Très certainement ce qui se fait de mieux en single malt américain. Ne vous arretez pas au fait que ce soit un NAS, ce whisky réserve bien des surprises avec son vieillissement multiple Bourbon, Sherry et Porto. Fruits cuits, cacao et épices dominent son distillat gras et crémeux.

Mc Carthy’s Oregon single malt

Private Whisky Society

Produit dans la distillerie Clear Creek, le Mac Carthy’s se présente lui-même comme un malt produit « dans le style d’Islay ». Noté à 94 points dans la Whisky Bible en 2004, ce jeune single malt de 3 ans, moins tourbé que la plupart des whiskies d’Islay, apporte gras, tourbe fumée et une douceur en arrière plan.

Lost Spirits distillery

Private Whisky Society

La distillerie californienne n’a qu’un mot en tête : innovation. Son directeur, Bryan Davis, est obsédé par les différents procédés chimiques qui donnent son goût au whisky durant toutes les étapes de sa fabrication. Leur gamme possède de multiples références, du sherry cask au très tourbé. Les méthodes, qui sont données sur leur site, peuvent par exemple les amener à ajouter du sel lors de la fermentation pour élever e niveau d’alcool et de goût. Les viellissements sont aussi classiques qu’atypiques avec des futs de vins californiens, français, de porto… Preuve de leur qualité, le stock de l’année était épuisé au 24 avril.

New american single malt

Westland

Private Whisky Society

La particularité de Westland est d’utiliser pour la fabrication de son single malt 5 races d’orge différentes. Elles sont toutes maltées à des températures différentes, ce qui donne au whisky une complexité relativement peu courante. Des notes de cacao, de café, d’épices et de bois neuf.

Balcones

Private Whisky Society

Que serai un voyage aux USA sans un arrêt au Texas ? A l’image de son état ce single malt est haut en couleurs. Petite particularité, le whisky viellit en extérieur afin, selon Chip Tate, directeur du lieu, de préserver les aromes. Du miel, des notes maltées, fruitées, vanillées et boisées, un whisky qui vaut le détour. Un genre d’hybride scotch/bourbon.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

En raison de contenu en rapport avec la consommation d'alcool, vous certifiez avoir l'âge légal dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Vérifiez votre age