Le whisky préféré des Koalas

Dans les whiskies, il existe une catégorie particulière. Une race à part. Ces fameux malts sans concession, tournés vers la volonté de créer un produit avec une vraie identité, quitte à déplaire à certains et ne pas entrer dans les clous du marketing. Parmi eux on pourrait citer Edradour, et ses maturations démesurées, Port Charlotte, et ses expérience si particulières sur la tourbe ou encore New Zealand whisky et leurs bombes fruitées. Mais aujourd’hui nous allons nous intéresser à celui qui est certainement le meilleur représentant de cette catégorie. Un certain Nevis, Ben de son prénom.

Private Whisky Society

Lorsque l’on parle d’atypisme, un nom revient régulièrement en tête, celui de Ben Nevis. Malt travaillé au cordeau, pour amateurs et connaisseurs, il a souvent laissé des novices se demander comment d’autres pouvaient s’extasier devant ce whisky au nez qui sent, je cite « le Vicks pour le rhume », en référence à la note d’eucalyptus métallique si particulière au nez.

Cette version officielle de 10 ans est plus consensuelle au nez (la fin d’une époque ?) mais reste toujours aussi belle en bouche avec un distillat toujours aussi sec. Décidément ces aventuriers du goût et du beau produit se font trop rares de nos jours, le consensuel ayant trop souvent prit le pas sur la créativité et l’authenticité. Heureusement que quelques uns, dont Ben Nevis, font de la résistance. Pour combien de temps encore ? Le plus possible, espérons le.

Le nez est une vraie marque de fabrique chez Ben Nevis. L’attaque se fait sur une note métallique et on retrouve l’habituel eucalyptus, mais en moins prononcé qu’à l’habitude. Derrière c’est le festival habituel avec du café, de la vanille et des zestes d’oranges amères. Il se fait plus malté par la suite et laisse apparaitre une note de cuir.

En bouche on trouve en premier une note de levures, suivie par du café. Les oranges sont devenues liquoreuses, bien agrémentées par quelques épices. Il devient plus herbacé par la suite avec des notes de foin coupé.

La finale, plutôt longue et sèche, est sur les agrumes, le café et une note saline.

L’avis de Private Whisky Society

Une très belle base pour la gamme Ben Nevis. Un malt déconcertant mais pas rebutant pour les plus novices comme les dernières versions Silver Seal ou Chieftain’s que nous avons eu l’occasion de déguster. Un malt quand même à part, dans un style tranché et sans concession.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous vous apprêtez à pénétrer dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.