Le retour du fils prodigue ?

Pris dans les tourments de la hype des whiskies japonais (merci Jim Murray…) les Nikka avaient peu à peu disparu des étagères. Plus de stock, adieu les versions agées qu’on connaissait. Au revoir 10 ans, adieu 12 ans, bye bye 15 ans (et auf wiedersehen 20 ans pour ceux qui ont eu la chance de le connaitre). Présenté au Whisky Live 2015, Nikka a été un peu sadique en nous faisant poireauter plusieurs mois avant sa sortie.

Private Whisky Society

Ca fait donc quelques temps que les NAS remplaçants ont débarqué. première remarque, ce Yoichi est vendu 69 euros la quille par son distributeur officiel (et exclusif il aime à nous le rappeler tant qu’il le peut) il est donc au niveau de l’ancien 10 ans, peut être un poil moins cher mais pas grand chose. Niveau boite et bouteille on reste dans le même thème, mais le nouveau classement visuel par couleurs est sympa, et le bleu et blanc rend très bien. Bref, passons à l’important, le contenu de la bouteille.

Au nez on retrouve une tourbe très cendreuse avec des relents de cheminée éteinte. La tourbe devient ensuite plus grasse, avec des notes terreuses. Il evolue ensuite vers un profil herbacé et l’on croise quelques oranges, du pamplemousse léger et même un peu de raisins secs. Les épices du fût se dévoilent petit à petit avec une note poivrée.

En bouche on retrouve la tourbe grasse qui devient crémeuse avec une belle présence de fumée. Les raisins secs du nez font leur retour avec une pointe mentholée et des poires. Les épices débarquent ensuite avec du poivre, du gingembre et de la noix de muscade, elles sont accompagnées de noix et d’un peu de cacao.

La finale est assez longue, sur la poire, la prune, le gingembre et la fumée de tourbe.

L’avis de Private Whisky Society

Bon c’est assez sympa et honnêtement on s’attendait à pire, mais comme avec les autres NAS japonais l’ajout de fûts jeunes a entaché l’équilibre qui faisait leur force. La bouteille est certes vendue moins cher que l’ancien 10 ans mais est clairement moins complexe même si elle reste totallement respectable et dans l’esprit « Yoichi ». Dommage qu’elle soit la seule représentante dans sa gamme en Europe dans des prix abordables par le commun des mortels.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.