Un point de plus pour le camp de la transparence totale

Tout se passait bien chez Dragon 8 auctions. Maison d’enchères de l’ile, l’entreprise est spécialisée dans la vente de bouteilles d’exception, sans toutefois être de la taille d’un Sotheby’s ou d’un Bonham’s. Par contre leur dernière acquisition, un Glenlivet 35 ans embouteillé pour une star du rock locale et estimée autour de 3.000 euros soulève des questions. EN effet personne ne semble trop savoir d’où le fût provient.

Private Whisky Society

Le whisky en question est donc un Glenlivet 1981 embouteillé cette année, mais beaucoup de questions se posent sur les origines de ce whisky. Le déclic est venu d’une phrase contenue dans une des revues de presse. Elle indique que « Ce whisky a débuté son voyage chez Glenlivet, dans le Speyside. Là (et c’est ce « là » qui pose problème) elle a reposé pendant 35 ans dans un hogshead de sherry ». Mais à quoi fait référence ce « là ». Pinaillage peut être, mais il y a bien anguille sous roche.

Contactés par Drinks Business, Glenlivet n’a pas vendu de fût de ce type à l’entreprise, ce devrait donc être un embouteilleur indépendant de la région ou ayant un chai dans le Speyside. Un blogeur local avait écrit que le fût avait été embouteillé par Signatory Vintage. Contactés à leur tour par le magazine, Andrew Symington lui même a indiqué ne pas avoir embouteillé ce whisky et était inquiet que le nom de son entreprise soit associé à ce genre d’embouteillage. Duncan Taylor, Hunter Laing, Broxburn Bottlers, Angus Dundee, Gordon & Macphail, Cadenhead, Lombard, Murray McDavid, The Ultimate, Exclusive Malt, Hart Brothers, Whisky Doris, The Whisky Agency et même d’autres ont donné la même réponse.

Il y a ensuite le numéro de fût indiqué, le #10978. Etrangement ce fût est bien un Glenlivet 35 ans de chez Signatory, mais ce fût a été intégré à un blended malt au début de l’année. Pas d’infos supplémentaires de ce coté là.

Autre solution, les décanteurs. Créés par Glencairn, il suffisait de vérifier où ils avaient été envoyés pour avoir l’embouteilleur. Mais là encore plusieurs incohérences émergent. Ce n’est pas Glencairn qui a organisé le transport, mais une autre entreprise contactée par Dragon 8. Cette netreprise a ensuite amené le fût dans son entrepôt avant qu’il ne soit à nouveau chargé par une autre entreprise pour un nouveau transport. Autant dire qu’il sera impossible de retrouver sa trace.

Sans compter que, bien évidemment, le responsable de Dragon 8 refuse de commenter ou de répondre aux questions qui lui sont posées.

Cela fait tout de même beaucoup de zones d’ombre pour un seul whisky.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.