Si McEwan a été bluffé, il fallait qu’on essaye

Private Whisky Society

Au départ c’était une campagne Kickstarter comme une autre, qui proposait un verre « révolutionnaire » pour déguster les spiritueux, et plus particulièrement le whisky. Et puis on a regardé leur vidéo explicative, où ils expliquent le procédé. Bon on est pas des diplomés de chimie chez PWS, mais pour vous expliquer ça simplement ce verre possède une forme conçue pour aténuer au maximum les effluves d’alcools et permettre aux aromes les plus fins d’arriver à votre nez sans enccombre.

Des ailettes ont également pris place dans le fond du verre afin d’aider à l’aération quand vous le faites tourner dans votre main. On notera la double paroi en verre qui empêche de réchauffer son whisky. Bref un verre malin et aux belles promesses, pour une fois expliquées clairement.

Et surtout vous devriez voir la tête que fait Jim MacEwan en sentant son Laddie Classic dans ce verre, c’est d’ailleurs ce qui nous a convaincu. Passons au test, qui sera effectué avec un titrage faible en la personne du Singleton 15 ans et un cask strength, l’Aberlour A’bunadh batch 55.

Première remarque, rapport de rétrecissement entre le verre et son col est bien plus réduit sur le Norlan. Par contre sa taille est parfaite pour une bonne prise en main, sans réchauffer son whisky.

L’expérience n’est modifiée qu’au nez, nous ne comparerons donc que cette variable. Chaque verre a été servi au même moment, avec une même quantité de 3 cl et pris en main après autant de temps d’aération et de remuage en main.

Singleton of Dufftown 15 ans 43%

IMG_2920

Le Glencairn: Floral et un peu piquant au départ, il est malté avec des effluves d’oranges et quelques levures. Un peu de miel s’insère et une petite amertume arrive, sur un cuir léger. Légèrement herbacé en fond également.

Le Norlan: Toujours floral mais moins intensément. Les oranges sont toujours là mais presque caramélisées, avec le miel et un peu de sirop d’érable. Les levures se sont aussi calmées alors que quelques cerises fugaces se montrent. On retrouve aussi de la cannelle sur la fin.

Moins d’alcool au nez, moins d’amertume, des aromes plus fins, pour le moment le test est passé haut la main par le Norlan. Il a vraiment épuré ce whisky pour n’en faire ressortir que le meilleur.

Aberlour A’bunadh batch 55 60.9%

Private Whisky Society

Le Glencairn: On commence avec du cacao et du café torréfié avant de plonger dans les oranges. on a quelques fraises, de la figue fraiche et un peu de cannelle, voir même un soupçon de poivre.

Le Norlan: Le cacao et le café sont toujours là mais légèrement plus en retrait, par contre les fruits, et plus particulièrement les figues et un beau panel de fruits rouges ont pris le pouvoir. Les oranges sont toujours là mais n’ont ni gagné ni perdu en intensité. La cannelle est toujours présente mais le poivre a disparu.

Conclusion

C’est maintenant le moment de faire les comptes, voyons voir ce que le Norlan nous apporte.

Les plus: Très bonne prise en main, la double paroi pour ne pas le réchauffer, mise en avant des arômes, cache les sensations alcooleuses, en un mot révèle votre whisky.

Les moins: Les arômes perdent légèrement en intensité, la paroi épaisse n’est pas du tout pratique pour boire et s’en mettre partout est vite arrivé, Les hauts titrages lui font perdre son utilité (même si un peu d’eau l’aidera à surmonter ce problème) et le prix, environ 20 euros le verre hors frais de port.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.