Vous cherchiez votre dram de début d’Automne ?

Ahhh Mortlach, un nom que l’on aime entendre lorsque l’on parle de whisky. On se demande quand même souvent pourquoi Diageo n’en fournit pas plus aux embouteilleurs indépendants qui savent si bien manier son distillat si particulier, à la fois fin, racé et de caractère. Signatory >Vintage, G&M et donc aujourd’hui Douglas Laing, tous s’y sont mis. Et comme Douglas Laing nous présente sa nouvelle gamme Old Particular et Extra Old Particular, autant dire qu’ils ont mis les petits plats dans les grands pour cette version de 22 ans.

Private Whisky Society

Diageo nous oblige donc à bien chercher les sorties indépendantes de son single malt. Son profil, taillé grâce à une double distillation et demi, lors de laquelle les têtes et queues du spirit still sont redistillées, et à son refroidisseur en serpentin que l’on ne trouve plus que chez très peu de distilleries. Pour la sortie de sa nouvelle gamme, Douglas Laing nous a donc gratifié d’un Mortlach de 22 ans.

Passé en fûts de sherry de premier remplissage, a priori de Pedro Ximenez même si nous n’avons pas réussi à obtenir la réponse de la bouche de Jan Beckers. Nous avons totallement adoré, bien plus que le dernier Mortlach que nous avions gouté, un autre 22 ans mais de chez Signatory Vintage. Bien plus vif et chaleureux que son homologue, il laisse cependant moins de place au distillat pour s’exprimer.

Au nez on sent que le sherry va prendre une part non négligeable dans cette dégustation. L’attaque se fait sur les fruits, secs en premier avec du raisin, sec bien évidemment et des pruneaux. On retrouve plus de caractère par la suite avec une note de cacao torréfié et un léger rancio qu’accompagnent quelques notes de miel. De belles oranges amères viennent clore le bal. Un peu d’eau viendra adoucir le cacao et le fera glisser vers le toffee.

En bouche on retrouve le cacao immédiatement suivi par une belle note de cuir. C’est ensuite le retour des raisins secs avant que n’arrivent les noix fraiches. Un léger coté cireux adouci l’ensemble et fait dévier les raisins sec vers la prune et les figues. Une belle note poivrée viendra ajouter encore un peu de caractère sur la fin. En ajoutant un peu d’eau on verra ressortir les notes les plus dures, cacao et cuir, avant qu’un beau rancio n’apparaisse.

La finale est longue, sur le chocolat noir, le tabac, les oranges amères et les figues.

L’avis de Private Whisky Society

Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas bu un aussi bon Mortlach. Entre Signatory Vintage et son 22 ans légèrement décevant et G&M qui n’a pas sorti de version géniale depuis un moment, ce Mortlach XOP (eXtra Old Particular) est un vrai vent de fraicheur chaleureuse sur le navire Mortlach. Un prix certes élevé et un whisky un peu déséquilibré qui ne laisse pas trop de place au distillat, mais un vrai plaisir à boire.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous vous apprêtez à pénétrer dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.