Un vent de fraicheur épicée souffle sur le Japon

Son nom vous évoque surement quelque chose. Mais le Revival de Shinshu Mars, tourbé à 8 ppm, n’a pourtant rien à voir avec le Sherry prononcé du Glendronach 15 ans du même nom. Distillerie à l’histoire tumultueuse, Shinshu Mars fait partie des noms qui ont enchanté le Japon au début de l’aventure du whisky dans l’archipel nippon. La distillerie a produit ce Komagatake Revival suite à sa réouverture en 2011.

Private Whisky Society

Shinshu Mars fait en effet partie de la grande histoire du whisky japonais. Son fondateur, Kiichiro Iwai, fut impliqué dans l’envoi de Masataka Taketsuru en Ecosse. Il eu même accès à son rapport lorsque celui-ci en revint et il lança logiquement la distillerie Mars au sein de son petit groupe, Hombo. Malheureusement, la distillerie ferma deux fois, trop en avance sur son temps selon certains.

Il existe pourtant certains embouteillages disponibles sur le marché distillés lors de sa dernière ouverture, entre 1985 et 1992. Notamment un Komagatake 1988 de 26 ans que nous avons la chance de posséder dans notre bar. Son caractère de distillerie indépendante en fait une particularité, plutôt qu’un single malt lisse, Shinshu Mars mise sur son caractère bien trempé pour imposer son whisky au monde. Et force est de constater que le travail est bien fait. Dégustons maintenant ce Revival, premier à sortir des nouveaux alambics de la distillerie.

Au nez on ressent les 8 ppm de tourbe en premier, mais on se rend vite compte que la tourbe sert de liant et semble enrober toutes les autres notes. On retrouve des agrumes avec du citron vert très tonique, des notes vanillées étrangement pâtissières. Il devient par la suite plus floral et laisse s’épanouir des notes d’orge maltée. Un nez très frais.

En bouche, il change du tout au tout avec une attaque très épicée, dominée par un poivre gras. La légère tourbe laisse ensuite entrevoir des notes de réglisse bien rafraichie par des fruits, pamplemousse et melon jaune. En fin de bouche les notes d’orge maltée apparaissent comme au nez, accompagnées de notes de paille et de foin, témoins de la jeunesse de ce whisky.

La finale est fruitée avec du citron confit et des fruits plus exotiques. Elle devient ensuite plus végétale avant de finir sur les épices, poivre et anis.

L’avis de Private Whisky Society

Une très belle base qui parait prometteuse pour l’avenir de cette distillerie dont la marque de fabrique semble être cette note poivrée puissante. Peut être encore un peu jeune avec beaucoup de notes d’orge maltée et de foin, ce whisky a tout de même beaucoup de qualités et de caractère. Sa légère tourbe permet de bien lier l’ensemble et donne un résultat très intéressant. Peut être un peu cher pour un whisky de trois ans qui a du mal à cacher sa jeunesse, contrairement à ce qu’a réussi à faire Chichibu.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.