Et ils sortent aussi de leur zone de confort

C’est l’heure d’apporter une nouvelle version à la série des Master of Photography chez Macallan, avec la sortie de la 6ème version de la marque. On reste chez Macallan avec un coffret cuir magnifique créé pour justifier un prix en dehors de tout bon sens, par contre que ce soit pour le jus ou le vieillissement on peut leur reconnaitre une innovation pour la marque.

Private Whisky Society

Cette année c’est Steven Klein, après Annie Leibovitz, Rankin ou encore Mario Testino, qui est mis à l’honneur dans ce coffret. Il nous décline, comme il le décrit si bien, le concept de temps: Mon intention était d’examiner un monde debout à travers une caméra mobile. Typiquement, avec la consommation d’alcool, il y a toujours une abondance de mouvement. Je pensais « et si tout s’arrêtait un instant et que je pouvais regarder de plus près. L’idée est la perception du temps. » On n’a pas tout compris, si un photographe peut nous traduire la phrase ça nous aiderait.

Mais revenons au whisky à l’intérieur de ce fameux coffret. Ah oui, non, le coffret d’abord, on garde le meilleur pour la fin. Comme vous pouvez le voir sur la photo la mallette en cuir noir en jette et contient une foultitude de petits accessoires comme un verre (dont la forme nous laisse… perplexe), un doseur (non gradué), ainsi que différents becs verseurs. Elle contient également 10 photos de Steven Klein illustrant la consommation de whisky dans le monde. De quoi justifier en partie les 3000$ affichés sur l’étiquette prix.

Concernant le whisky en lui même, on y a cru, mais non, c’est bien un NAS qui siège dans ce coffret. Pour le reste on reconnaitra quand même deux « sorties de zone de confort » avec pour commencer, et c’est pas tous les jours qu’on voit ça chez Macallan, un jus tourbé dont la teneur en phénols n’a pas encore été annoncée. Connaissant la maison, on peut tabler sur une faible présence. Et ensuite ce n’est pas dans des fûts de sherry que ce whisky a été vieilli ou fini, mais bien dans des fûts de vin Rioja rouge, qui lui ont visiblement donné une jolie teinte rose. Embouteillé à 53.5% on peut en déduire qu’un part relative de l’assemblage doit contenir un whisky assez agé.

Les notes de dégustation de la distillerie:

Nose – Sweet berries, hints of chalk and light vanilla. Dried fruits, oak, caramelized ginger, citrus orange, a wisp of smoke.
Palate – Sweet spice lingers then opens up to show subtle smokiness. Dark chocolate combines with orange zest. Resinous oak is soft and textured.
Finish – Medium to long. Soft, rich fruit ending in wood smoke.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.