Un whisky, une vache et un fût de Corton

On va pousser un demi cocorico aujourd’hui grâce à la société Maldant. Après avoir commencé dans le vin, région oblige, il fait maintenant embouteilleur indépendant. Bourgogne, vin puis whisky ? ca ne vous rappelle pas une certaine histoire belge ? Sans compter que feu Michel Couvreur (au cas où, c’est lui le belge) se trouve à quelques centaines de mètres de là. Paraitrait même qu’il y a une sombre histoire entre ces deux là. Mais comme disait l’autre, « cela ne nous… regarde pas ».

Private Whisky Society

Attaquons nous à ce whisky, embouteillé en flacons de 50 cl. Une pratique de plus en plus commune, pas forcément une bonne idée selon nous. On oublie trop souvent de regarder la contenance avant d’acheter et ça fait des déçus.

Ici nous avons donc une distillerie mystère finie en fûts de Corton de chez Renardes, une bonne nouvelle vu que le domaine fait partie des plus reconnus de l’appellation. Même sans la précision sur le vin qui y était contenu, on devine que c’est un fût de rouge qui a servi.

Au nez on sent un whisky assez jeune, avec de la pomme, de la poire, de l’orge et des levures. On retrouve une vanille légère et un coté brioché qui se marie à quelques fruits rouges fugaces. Il se termine sur les fruits à coque avec des noisettes et des amandes.

En bouche on retrouve les pommes du nez accompagnées de poires et de prunes. Un coté un peu alcooleux se dégage au milieu des épices du fût, poivre, cannelle et gingembre. Quelques agrumes discrets se dégagent sur la fin.

La finale est moyennement longue, sur la poire, la vanille, les épices du fût et une pointe de cerise.

L’avis de Private Whisky Society

Bon, c’est un malt sympa, mais à 50 euros les 50 cl, faut peut être revoir les prix. Pour le même prix on peut s’offrir les maturations d’Edradour ou des wood finishes chez Benriach. Certes pas le même style, mais aucune comparaison au niveau qualité intrinsèque. Surtout que le finish est plus que discret. Dommage, il y a le début de quelques chose de bien, mais il va falloir revoir en partie sa copie chez Maldant.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.