Découvrez les effets du sherry amontillado

C’est désormais une tradition, chaque année, Laphroaig nous offre une version spéciale nommée Cairdeas. En cette année 2015, une version spéciale Feis Ile 100% maltée à la distillerie, que nous n’avons malheureusement pas encore gouté, est en vente sur place. Mais retournons un peu en arrière avec la sortie en 2014 du très attendu Cairdeas Amontillado, premier embouteillage officiel Laphroaig avec un finish sherry depuis bien longtemps.

Private Whisky Society

Mais tout d’abord, qu’est ce qu’un sherry amontillado ? Au niveau gustatif il est situé entre le fino et l’oloroso. Un sherry fino est un sherry fortifié à la limite de l’acceptable pour la flore bactérienne qui s’y développe afin qu’elle puisse continuer son travail, à envron 13.5%. Un amontillado sera plus fortifié, à hauteur de 15% environ afin que le travail de cette flore puisse se marier à une oxydation par air. L’oloroso termine lui sa maturation uniquement par oxydation, toute bactérie est tuée en le fortifiant encore plus, à hauteur de 18%.

C’est donc un sherry moins sec et salin qu’un fino mais moins gras corpulent qu’un oloroso. Il donne plus de finesse mais moins de fruité comparé à l’oloroso. Ce qui convient parfaitement au distillat fin et tourbé de Laphroaig, avec ses fruits exotiques et sa tourbe sèche qui se retrouve véritablement complété par l’animalité douce de ce finish amontillado.

Au nez, on reconnait tout de suite les fruits exotiques de Laphroaig. Banane, Kiwi, et peut être même de la papaye ou de la mangue. Du sucre roux et de la vanille viennent donner encore plus de gourmandiseà ce nez déjà très agrèable. La tourbe sèche arrive pour s’associer à la vanille, devenue mielleuse entretemps.

En bouche, on reconnait plus le coté légèrement sec de l’amontillado, avec des notes de bacon grillé et de fumée de bois. Des fruits frais viennent redonner un peu de douceur avec des pommes rôties. Les fruits exotiques reviennent ensuite avec de l’ananas grillé et la fameuse note légèrement aigre des Laphroaigs.

La finale est ralongée par rapport aux embouteillages sans finish sherry. On retrouve les fruits exotiques et le coté barbecue avec le retour du bacon et une note toastée. Une légère note saline clot cette dégustation.

L’avis de Private Whisky Society

Une belle réussite de la part de Laphroaig avec un type de sherry peu utilisé et pas toujours facile à manier. Son distillat si cher à ses fans a en tout cas bien été mis en valeur par ce finish. On regrettera peut être le prix qui était parfait pour le committee release, autour de 80 euros, mais qui passa à 120 euros lors de la sortie grand public. Un peu cher pour un NAS, mais son originalité excuse en partie ce montant.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.