Très certainement l’un des meilleurs de sa catégorie

Laphroaig est la troisième des « Kildalton distilleries » avec Lagavulin et Ardbeg que nous avons déjà rencontrées au travers des notes de dégustation. La distillerie, distante de quelques centaines de mètres de Lagavulin vers l’ouest, est l’une des plus réputées pour la précision de son travail. Car malgré ses 43 ppm de tourbe, plus que Lagavulin, une vraie complexité s’installe avec ce single malt qui, pour certains, est le meilleur whisky d’Islay.

Private Whisky Society

Elle fait donc partie du triangle magique d’Islay avec Lagavulin et Ardbeg, les trois distilleries étant chacune éloignée de seulement quelques centaines de mètres de l’autre. Laphroaig possède cependant son caractère propre, qu’on aime ou qu’on déteste. Des panneaux affichent d’ailleurs l’adage « love it or hate it » sur la route de la distillerie. Ce caractère, définitivement marin, est forgé par la mer, la distillerie ayant quasiment les pieds dans l’eau. Environ 10% de son malt est produit sur place et la tourbière qu’elle exploite lui appartient. Elle devrait lui fournir suffisamment de tourbe pour les 4000 prochaines années. Oui, 4000 ans ! Vous pouvez d’ailleurs acheter une parcelle de cette tourbière auprès de la distillerie qui vous versera un « loyer » d’une mignonette par an.

Construite en 1815 par Donald et Alexander Johnston, elle restera dans la famille jusqu’en 1954. Elle sera par la suite mise entre les mains d’un de ses directeurs avant d’être successivement vendue à Long John, Allied Domecq et Jim Beam. En 2014, Beam est racheté et devient Beam Suntory, la distillerie appartient donc de nos jours au groupe nippon. Laphroaig peut se targuer d’être le seul whisky à avoir reçu le « royal warrant », symbole que la distillerie fournit une personne de la famille royale, ici le prince Charles. Voyons maintenant en quoi ce whisky a su séduire l’héritier de la couronne.

Au nez, malgré la qualité du travail on ressent le manque de puissance des 40%. Mais les notes qui ressortent donnent véritablement envie de passer à l’étape suivante ! Des agrumes, oranges et citrons, enveloppés par une fraicheur, comme si un tonic ou une limonade s’était glissé dans la bouteille.. Quelques notes tourbées, de camphre, cendre et quelques embruns. Le coté tourbé se révèle mieux avec l’ajout de deux gouttes d’eau.

En bouche on comprend mieux pourquoi le style de Laphroaig est tant aimé par certains. Une bouche douce, une tourbe parfaitement intégrée au milieu des autres notes malgré sa relative présence avec 43 ppm. On retrouve donc les notes de tourbe du nez, plus puissantes, accompagnées de fruits exotiques, Kiwi et ananas. Des notes salines, proches de l’eau de mer qui semblent s’’entremeler avec ce qui ressemble à de la crème et crée un sorte d’aigreur, agréable.

La finale est plutôt courte, sur les notes salines, les fruits et la fraicheur tonique du nez.

L’avis de Private Whisky Society

On comprend mieux le « aimez le ou détestez le ». C’est un whisky particulier que nous avons ici, mais que l’on aime (comme nous) ou pas, une chose est sure, on ne peut que reconnaitre le magnifique travail qui a permit de produire ce single malt. Pour 40% il déploie une belle palette aromatique avec assurance, peut être le nez mis à part. Sans compter la complexité qu’il dégage malgré ses 43 ppm de tourbe. Très bon premier pas avant de mettre le nez dans les whiskies tourbés d’exception, ce Laphroaig 10 ans est en plus un super rapport qualité/prix. A essayer au moins une fois dans sa vie tant le travail de la distillerie est appréciable. Et si jamais vous tombez, comme nous, sous le charme, attendez de voir le quarter cask et la version 18 ans.

Pour en savoir plus sur nos cours de dégustation à domicile ou sur nos tarifs suivez les liens ou bien contactez nous.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous vous apprêtez à pénétrer dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.