Oui mais juste un doigt.

Combien de fois on vous a dit que vous étiez le pire des hérétiques lorsque vous mettiez de l’eau dans votre whisky ? Et combien de gentilles appellations de style « petit joueur » (histoire de rester soft) avez-vous reçu ? Beaucoup surement, comme nous. Alors histoire de remettre les points sur les i, on va revenir sur le principe du whisky et de l’eau et comment la magie opère.

Private Whisky Society

Mise en condition : On est vendredi, il est 19h et votre ami René vous a appelé pour passer prendre l’apéro. Entre votre semaine difficile et les blagues salaces de René, vous vous dites que passer le voir avant de retrouver madame est une super idée. Vous arrivez, tout le monde est en forme et vient le moment fatidique du « Bon je vous sers quoi les gars ? » Un whisky pour vous, bien entendu.

Début d’apéro, fin de semaine avec fatigue accumulée, vous trouvez une valeur refuge dans un Dalmore 15 ans pour débuter. Vous visez bien sur le Glendronach 1993 single cask et cask strength dont René vous parle depuis une semaine, mais votre palais n’est pas encore prêt. Et comme vous n’avez pas envie de défriser la moustache de Richard Paterson, vous mettez quelques gouttes d’eau dans votre Dalmore pour en profiter au maximum. Et là, c’est le drame. « Il met de l’eau dans 40%, petit joueur » Et ainsi de suite.

Vous commencez à bouillir, mais le retour au calme et aux explications arrive vite. « Ecoutez moi messieurs, je vais vous raconter un belle histoire, celle de l’histoire d’amour entre le whisky et l’eau. » Là vous pouvez commencer par leur dire que le whisky sort du fût entre 50% et 60% en moyenne (sauf les versions très âgées pour lesquelles la part des anges a fait le travail toute seule). Pour que le whisky arrive à 40% dans votre verre, la distillerie a elle-même rajouté de l’eau.

Mais c’est surtout pour pleinement profiter de votre dégustation que c’est important. En effet le whisky crée comme un mur à cause de la tension de surface (les molécules dans votre verre sont toutes identiques et s’emboitent les unes dans les autres) et empêche les aromes les plus subtils de remonter jusqu’à votre nez. Un peu d’eau mettra du désordre dans toute cette tension et permettra aux aromes de passer par des « trous ». Au final, c’est en en rajoutant qu’on profite de son whisky, et pas en le buvant « à la dure, comme un homme », comme le dit Jean Claude.

C’est maintenant le tour du Glendronach de René. Avec ses 55%, votre palais va ressembler à la surface de Mars si vous le buvez tel quel. Et pas seulement parce que votre gorge vous fera mal, simplement parce que l’alcool va agresser vos papilles et vous empêchera de ressentir toutes les subtilités de ce breuvage divin. Diminuer ce taux d’alcool grâce à de l’eau vous permettra de mieux sentir chaque nuance en bouche.

Alors ne vous retenez plus, mettez de l’eau dans votre whisky !

Le conseil de Private Whisky Society :

Pour diluer précisément votre whisky, nous vous conseillons d’utiliser une pipette compte goutte afin de pouvoir ne rajouter que quelques gouttes ou ne pas noyer votre whisky (un mauvais geste avec une bouteille est si vite arrivé).

Private Whisky Society

Private Whisky Society

Slainte !

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

En raison de contenu en rapport avec la consommation d'alcool, vous certifiez avoir l'âge légal dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Vérifiez votre age