Et si le mot « terroir » prenait enfin sens dans le monde du whisky ?

C’est une grande première dans le monde du whisky avec l’arrivée d’une nouvelle céréale. Bon, en vérité pas tout à fait vu que certaines distilleries américaines avaient déjà tenté le coup en en intégrant une partie (minoritaire) dans leur mash bill. Mais Kikori tente le tout pour le tout en tentant le 100% riz. Et si finalement le terroir dans le whisky ne venait pas que du vieillissement, mais aussi des traditions culturelles céréalières locales ?

Private Whisky Society

C’est bien évidemment du Japon que nous vient cette nouveauté, quoiqu’elle aurait aussi très bien pu venir d’Inde vu le développement du whisky premium du pays ces dernières années. Après l’orge, le seigle, le maïs, le blé ou encore le millet (et à cause des crafts distilleries américaines, on en oublie surement certaines), place au riz. Rien de bien étrange vu que c’est la troisième céréale la plus cultivée au monde derrière le maïs et le blé et juste devant l’orge, mais pas non plus une évidence vu le peu de chances qu’on lui a accordé jusque là.

Mais est ce un whisky ? A priori oui même si les techniques de production sont peu détaillées, mais le riz étant une céréale contenant beaucoup d’amidon qui peut être transformé par réaction enzymatique en sucre, et donc plus tard en alcool, si le moût est distillé puis mis à vieillir 3 ans en fût l’appellation sera respectée. On aurait d’ailleurs pu penser à un simple coup marketing, mais force est de constater qu’il commence à sérieusement s’installer aux USA, pays très consommateur de whisky japonais et aux consommateurs exigeants. Il a d’ailleurs obtenu une médaille d’or au San Francisco World Spirits Competition.

Concernant le breuvage en lui même, il est constitué d’un assemblage de whiskies vieillis entre 3 et 10 ans dans des combinaisons de chêne neuf américain, chêne neuf français et de fûts de sherry. Les déclarations de la marque et la couleur de Kikori nous laisse présager que cette maturation a été relativement maitrisée, car la couleur du produit fini nous laisse entrevoir quelque chose de nuancé et pas un simili de bourbon (ce whisky est pour le moment essentiellement vendu aux USA). par contre le pourcentage de chaque type de fût dans l’assemblage final n’est pas communiqué.

Les premières notes de dégustation parlent d’un whisky léger et élégant, floral et frais. On espère mettre la main sur un sample assez vite pour pouvoir confirmer tout ça, The Whiskey Wash lui ayant donné la note de 83/100.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous vous apprêtez à pénétrer dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.