Une française chez G&M

Private Whisky Society

Bonjour Juliette, pourriez-vous nous décrire en quelques mots comment vous êtes arrivée à travailler dans l’univers du whisky, et plus particulièrement chez Gordon & MacPhail ?

Mon parcours professionnel est un peu chaotique.
Je suis partie en Ecosse à l’âge de 22 ans, pour devenir professeur de Français et d’Espagnol. Cela n’a duré qu’un temps car je me suis vite aperçue que ce n’était pas ma vocation. De retour en France, pendant 6 ans, je suis tombée dans le domaine de la parfumerie à Grasse puis dans l’exportation de vins français.
Au bout de 6 ans, mon mari Ecossais a eu le mal du pays et nous sommes repartis en Ecosse près d’Elgin. Un email à Gordon and Macphail plus tard, j’étais embauchée dans le service Export


Pouvez-vous nous décrire votre job au sein de G&M ?

Je suis aujourd’hui sales manager pour l’Europe. Je m’occupe donc de la liaison avec les distributeurs européens (produits, stratégies de ventes, marketing, formations, visites etc…)

Si vous deviez nous décrire G&M en quelques mots, quels seraient ils ?

La caverne D’Ali Baba du single Malt Scotch Whisky. C’est une entreprise très formatrice car très diverses en termes de produits.


Vous avez différentes gammes chez G&M, comme les Cask Strength, Rare Old, Speymalt, ou encore Connoiseur’s Choice, pouvez-vous nous expliquer la différence entre ces gammes ?

Les Cask Strength sont bien évidemment des whiskies embouteillés à la force du fut. Rare Old est une gamme qui comprend principalement les distilleries fermées telles que Brora, Port Ellen, Convalmore, Glenesk etc…, Speymalt from Macallan regroupe nos embouteillages de Macallan. Et Connoisseur Choice, l’une des gammes les plus iconiques de G&M regroupe à des distilleries qui (lors de lancement de la gamme dans les années 60) n’existaient pas en tant que single malt. On y retrouve des distilleries plus connues aujourd’hui (Caol Ila ou par exemple) mais aussi des joyaux méconnus et imprononçables (Strathmill, Braeval, Auchroisk)


Vous avez lancé il y a quelques temps la campagne « The wood makes the whisky », pouvez vous nous en dire un peu plus sur cette démarche ?

Notre campagne « The Wood Makes The Whisky » est l’essence même du savoir-faire et de l’expertise de Gordon & Macphail, qui depuis plus de 120 ans « marie » des distillats dans ses propres futs. Fut de Bourbon ou fut de Sherry, 1er ou second remplissage … le choix est fait en amont, selon les caractéristiques du distillat et la période de maturation requise. L’important est de trouver le bon équilibre entre le distillat et le fut, sans que l’un ne domine l’autre
Gordon & Macphail maitrise tout, de la mise en fut à la mise en bouteille. La connaissance des futs est essentielle dans cette démarche


Les whiskies que G&M embouteille proviennent de nombre de distilleries différentes, avez-vous vos habitudes dans un certain nombre d’entre elles ou travaillez-vous avec toutes ?

Nous travaillons avec un grand nombre de distilleries Ecossaises. Certaines depuis un grand nombres d’années d’autres plus récemment.
Les choses évoluent, les contrats changent…


Lorsque vous achetez le whisky aux autres distilleries, est il en général du New Make ou bien déjà âgé ?

Nous achetons toujours du new make. C’est ce qui distingue Gordon & Macphail de certains autres embouteilleurs indépendants. C’est la raison pour laquelle nous pouvons faire nos choix quant aux types de futs utilisés


Le whisky français se développe vite et est bien représenté par des marques comme Glan ar Mor (et sa version tourbée, Kornog), Armorik ou encore Rozelieures, que pensez vous de ce développement ?

En tant que française, J’ai bien entendu plaisir à suivre les progrès du whisky français et j’ai même quelques bonnes bouteilles à la maison quand j’ai le mal du pays.
Les français sont les plus gros consommateurs de whisky au monde et ont un savoir-faire ancestral de la distillation. Il est donc plutôt logique qu’ils se mettent à faire du whisky.


Pourriez-vous un jour embouteiller un whisky français ?

Gordon & Macphail est le spécialiste du single malt Ecossais. Nous nous arrêterons donc à cela.


Pouvez-vous nous donner un scoop sur le futur de G&M ? Y-a-t-il des projets en cours de développement ?



Il y a toujours des projets en cours de développement mais je ne peux pas vous en dire plus…
La patience est une vertu. Et cela est encore plus vrai dans le monde du whisky.


Savez vous combien de fûts dorment actuellement dans les chais de G&M ?

Nous avons environ 7000 futs à Elgin et le même nombre dans des chais autres.



Sur un plan plus personnel vous rappelez vous de votre premier single malt et quel était il ?

A 18 ans, Je m’étais jurée de ne plus jamais boire une goutte de Whisky. J’ai réussi à tenir 12 ans jusqu’à ce que je pose mon nez sur un verre de Glenlivet. Une nouvelle porte olfactive et gustative s’est alors ouverte à moi, bien différente des whiskies de mes 18 ans


Quel est votre whisky préféré ? celui que vous pourriez emmener partout avec vous ?

C’est une question difficile. Quel que soit le whisky, Je ne pense pas que je pourrais me limiter à un seul choix. Cela dépend de mon humeur, de l’heure de la journée, de la compagnie et du temps extérieur !
J’ai cependant un faible pour distilleries telle que Caperdonich, Clynelish et Benromach.

Merci beaucoup d’avoir répondu à nos questions.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.