Glenmorangie réchauffé par un Sauternes

Distillerie des Highlands, dans la ville de Tain, Glenmorangie a toujours très bien maitrisé les doubles maturations. Que ce soit des classiques avec du sherry, ou encore du porto ou du madère, Bill Lumsden, maitre assembleur maison, fait toujours des merveilles, particulièrement avec du vin. Après s’être attaqués aux vins portugais et à l’appellation Margaux, Glenmorangie signe avec son Nectar d’Or son premier travail sur du vin blanc.

Private Whisky Society

Glenmorangie, située au Nord-Est des Highlands, est une distillerie bâtie au bord de la cote. Mais point de caractère marin dans son distillat, et ce peu importe qu’elle soit au bord de la mer. La cote Est est en effet très paisible, bien plus que ne l’est son opposée, balayée par les vents de l’Atlantique remplis d’embruns. Les alambics, eux, apportent son caractère au distillat. Avec une base presque sphérique, ils partent ensuite dans les nuages pour culminer à 5 mètres de hauteur. Ils font de Glenmorangie un distillat sec mais très aromatique.

Cette forme particulière d’alambics a d’ailleurs une histoire. En 1843, le fondateur de la distillerie acheta deux anciens alambics à Gin pour démarrer sa production. Et bien que 6 nouveaux aient été ajoutés au cours des années, ils ont encore la même forme et la même taille. Glenmorangie est également propriétaire de sa source, qui lui prodigue une eau assez minérale que certains qualifient de dure.

Au nez on ressent les marques du Sauternes, avec des fruits sucrés, abricots secs, ananas et bananes. Des notes vanillées et mielleuses s’entremêlent avec eux. Le distillat revient ensuite sur des notes fleuries ainsi que des épices, douces d’abord avec de la cannelle, puis plus acides avec un air de curcuma.

En bouche le distillat reprend ses droits avec des agrumes frais, citrons et oranges. Les notes mielleuses sont plus discrètes. Une touche de boisé puis une légère amertume avec des notes de café torréfié. La bouche se termine sur des notes de pain d’épices et le toffee.

La finale longue et savoureuse, sur les fruits acidulés et le miel. Elle est con clue par des notes d’orge maltées.

L’avis de Private Whisky Society

Après l’Edradour et l’Arran, Glenmorangie nectar d’or est le troisième finish Sauternes que nous goutons. Bien plus équilibré que l’Edradour , ce qui n’enlève rien à sa qualité, il se révèle très gourmand et particulièrement agréable à boire. Nous vous le conseillons en digestif. Pour ceux qui aimeraient ce Glenmorangie, essayez l’Arran Sauternes, si ce n’est déjà fait. Il est légèrement plus puissant en gout et plus gras.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

En raison de contenu en rapport avec la consommation d'alcool, vous certifiez avoir l'âge légal dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Vérifiez votre age