Winter has come.

Diageo continue sa politique de versions NAS pour ses single malts des Classic Malts. Cette fois ci, c’est Dalwhinnie et sa célèbre cire qui y passe pour une version nommée Winter’s Gold. En plus d’ëtre un NAS, elle a d’après la marque, eu droit à une distillation particulière. Mais le plus surprenant est que Diageo nous conseille de servir ce whisky bien frappé sortant du freezer.

Private Whisky Society

Diageo a donc décidé de nous proposer une distillation particulière. Mais par particulière ils entendent distillé uniquement en hiver « lorsque la distillerie est plongée dans le froid. » Cela ressemble plus à du marketing qu’à autre chose, les whiskies n’arrêtant pas de vieillir en hiver et la distillation s’opérant toute l’année.

Quant au conseil de le boire frappé nous allons essayer mais ne sommes pas vraiment convaincus de cette expérience. Mais nous allons la tenter tout de même, amoureux des expérience s nouvelles que nous sommes. Voyons d’abord comment il se débrouille dans des conditions classiques.

Au nez on retrouve la signature Dalwhinnie avec du miel et de la vanille. Le malt reprend ensuite le dessus avec de la poire et quelques notes de foin coupé. Il se finit sur des oranges et une fine note poivrée.

En bouche on retrouve le poivre et des notes boisées, avec de la cannelle et du gingembre. C’est ensuite le retour du miel et des oranges du nez. On retrouve ensuite des notes de prune avant un fugace retour des notes maltées et de la cire.

La finale est courte, sur le malt, les oranges et le miel.

L’effet « Freezer » :

Honnêtement, nous ne sommes pas vraiment convaincus par cette expérience de dégustation bien frappée. Le nez devient inexpressif à souhait, le whisky se réchauffe immédiatement en bouche et mis à part un léger rafraichissement et une modification de la texture qui ne durent guère plus de quelques secondes en bouche. Très peu d’intérêt pour nous.

L’avis de Private Whisky Society

Un Dalwhinnie sympa, plus jeune et un peu moins expressif que le 15 ans. Un des nouveaux NAS de Diageo en résumé. L’expérience du freezer n’est pas concluante de notre point de vue, n’apportant rien de plus qu’une pointe de fraicheur en bouche, qui rend le whisky un peu plus inexpressif. On espère très fort qu’il ne remplacera pas définitivement le 15 ans actuel. L’esprit y est, mais ce n’est définitivement pas ça.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.