Vol pour Trinidad

Nous nous attarderons aujourd’hui sur le Caroni Full Proof 1998. Sorti par Velier en 2015, il est la 32ème version de ce Heavy Trinidad Rum à être mise sur le marché par l’embouteilleur. La petite entreprise d’import Genoise créée par un italien et aujourd’hui tenue par le célèbre Luca Gargano nous présente les merveilles qu’il a découvert en 2004 lorsqu’il a « retrouvé » (d’après le site de Velier) un stock de fûts de Caroni.

Private Whisky Society

Caroni est une légende à Trinidad. La petite ile qui comptait autrefois plus de 50 distilleries était une terre accueillante pour les producteurs de rhum. C’est en 1923 que Caroni est construite sur le site de l’usine de sucre qui portait le même nom. Mais la distillerie connut des jours funestes en 2001. Le gouvernement trinidadien, détenteur de 49% des parts, décide le vendre à Angostura, qui fermera la distillerie un an plus tard. Elle finira même par être démolie.

Cette vente souleva une vague de protestation dans le pays. La plupart des distilleries trindadiennes avaient fermé dans les années 50 et Caroni était l’une des rares survivantes qui faisaient la fierté de l’ile. Elle produisait ce que l’on appel un Heavy Rum, typique des antilles britanniques, bien que Trinidad ait été un comptoir espagnol, et distillé à partir de mélasse, contrairement au Rhum « francophone », distillé à partir de jus de sucre de canne. Les heavy rums sont distillé dans des alambics à repasse et sont souvent bien plus ronds et complexes que leurs homologues.

Le nez démarre d’emblée sur des notes empyreumatiques fortes. Du goudron, du kérosène, on se croirait sur le tarmac d’un aéroport. On repose pied sur terre ensuite pour retrouver des notes boisées et épicées, particulièrement sur le clou de girofle. Une note de banane flambée très agréable nous rappelle au bon souvenir de la cuisine des iles.

La bouche nous rappelle le nez, avec un départ sur le bois et le retour des notes empyreumatiques. On retrouve les bananes du nez, mais cette fois ci elles sont accompagnées prunes et raisins secs. Une subtile note de réglisse se fait sentir avant que ce Caroni ne devienne terreux. Une note de tabac froid nous ferait penser à un passage dans les rues de La Havane.

La finale est interminable, sur la banane flambée, la vanille et le caramel.

L’avis de Private Whisky Society

Caroni a toujours été réputé pour être le rhum des amateurs de whisky tourbé, et on comprend mieux pourquoi une fois qu’on l’a gouté. Ses notes de goudron et d’hydrocarbures très puissantes en font un cas assez atypique dans le monde du rhum et rappellent les meilleurs tourbés et contrebalance ses notes plus gourmandes de banane de caramel et d’épices. Vous aurez surement besoin d’un peu d’eau pour dompter totalement la bête mais laissez vous tenter par Caroni, c’est un conseil.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous vous apprêtez à pénétrer dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.