Le concentré d’Islay

Très certainement le blended malt le plus connu des amateurs, ce Big Peat tout droit en provenance des placards de Douglas Laing fait partie des blended malts de la gamme sensés présenter une région. Avec le Timorous Beastie pour les Highlands et le Scallywag pour le Pseyside, Big Peat nous emmène tout droit sur Islay ou il a réussi un beau mariage de distilleries, dont une fermée.

Private Whisky Society

Après avoir entendu Islay et distillerie fermée, vous aurez tous reconnu Port Ellen, présente, très certainement avec parcimonie, dans ce blended malt. Elle s’épanouit dans cette bouteille au coté de ses consoeurs Bowmore, Caol Ila et Ardbeg. Sur le papier, nous avons entre les mains un mélange intéressant, entre la tourbe sèche et iodée de Caol Ila, celle plus légère avec finish sherry de Bowmore et la puissante terreuse d’Ardbeg, les profils se complètent parfaitement.

Et le packagine ne vous trompera pas sur sa provenance. Dessiné d’après un paysage d’Islay, avec un Ileach en premier plan (le personnage barbu, un Ileach désignant un habitant d’Islay), On sait très bien où l’on se trouve. Blended malt « d’Islay » le plus vendu, voyons en quoi il se démarque des ses deux principaux adversaires, le Peat Monster et le Peat’s Beast.

Au nez la tourbe se présente à nous avec une belle réglisse. On passe ensuite sur des notes cendreuses de cheminée éteinte. Plus médicinal par la suite, il évolue sur le clou de girofle puis sur des notes maltées. La tourbe revient en force par la suite avec des aromes de goudron.

En bouche on retrouve un concentré de tourbe, passant tour à tour par la réglisse, le goudron, le caoutchouc, l’eucalyptus et des notes médicinales. Une belle fraicheur fruitée apparait ensuite sur la poire et le citron. Elle se termine sur une note de fumée.

La finale est longue, sur le goudron, les embruns et les fruits frais.

L’avis de Private Whisky Society

Un basique pour les fans de tourbe après les embouteillages officiels classiques. Une valeur sûre, année après année, qui s’offre même à vous en version cask strength chaque noël. Un concentré de tourbe à recommander à tous les fans du genre. Mais un arrêt quasi définitif pour les non initiés à ces whiskies phénoliques.

Private Whisky Society

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous vous apprêtez à pénétrer dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.