Un accent irlandais en pleine Ecosse

Quand on vous parle de triple distillation, on pense généralement aux whiskeys irlandais et à leur single pot still. Mais en Ecosse, une distillerie s’est essayée à la pratique et bien lui en a prit. Depuis l’année 1800 elle nous propose ses différentes versions de single malt triplement distillé. Ayant reçu plusieurs fois le queen’s award, titre donné par la reine aux entreprises représentant le mieux la Grande Bretagne, elle n’a aujourd’hui plus grand-chose à prouver. Voyons donc à quel point leur 12 ans, leur entrée de gamme, a de si particulier.

Private Whisky Society

Qui dit triple distillation dit mise en valeur du goût du distillat. Chaque distillation nous montre un peu plus l’étendue de sa palette aromatique mais lui fait malheureusement perdre en puissance. Cela dit, cela fait également augmenter son titrage à la sortie de l’alambic, où le liquide qui s’en échappe contient jusqu’à 83% d’alcool. Et comme cela lui fait également gagner en finesse, tout le monde est gagnant.

Du coup, Auchentoshan ne possède que 3 alambics. C’est une petite distillerie qui produit à peine 2 millions de litres d’alcool pur par an mais elle est l’une des rares à posséder un nombre impair d’alambics. Et aucun de ces trois alambics n’est de la même forme, permettant un contrôle total au moment de chaque distillation afin que le contenu soit le mieux mis en valeur possible à chaque étape.

Au nez c’est tout d’abord l’influence du sherry que l’on ressent avec des notes de noisettes et de toffee léger. Puis c’est le fut de bourbon qui prend l’ascendant avec une vanille douce et une touche mielleuse gourmande à souhait. C’est ensuite le distillat qui s’exprime avec des pommes et poires qui redonnent un peu de fraicheur avant qu’une note florale ne vienne clore ce nez.

En bouche l’attaque est maltée et marquée par les pommes et poires rencontrées au nez. Un coté pâtissier avec quelques agrumes mélangés à un beau retour de la vanille, puis des notes plus fraiches de menthe. On rencontre ensuite une note de cire relativement douce, puis c’est le retour du sherry avec des noix et une discrète touche de chocolat.

La finale est moyennement longue, avec des notes de cake, d’orge maltée et une pointe florale.

L’avis de Private Whisky Society

Que de finesse pour un whisky de seulement 12 ans, Auchentoshan a bien réussi son pari de la triple distillation. Et n’ayez pas peur des 40% d’alcool, là où certains s’estomperaient beaucoup trop, cet Auchentoshan nous montre que la qualité ne dépend pas toujours du titrage. Peut être un peu faible en milieu de bouche, mais vu sa richesse aromatique, on lui pardonne sans mal.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

En raison de contenu en rapport avec la consommation d'alcool, vous certifiez avoir l'âge légal dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Vérifiez votre age