Triste semaine pour le whisky

Il y a des fois comme ça où tout va bien, et puis d’un coup, en l’espace de deux jours, tout bascule. C’est un peu ce qu’a vécu le whisky la semaine dernière avec le départ de deux grands hommes du malt et le transfert d’une de ses reines. Retour sur une semaine teintée de noir.

Dr James Swan – 1941/2017

Private Whisky Society

Alors là, c’est une énorme perte pour le monde du whisky. Jim Swan fut diplômé de l’université de Heriot-watt en chimie et à également un doctorat en biologie. Il est aussi diplômé de The Royal Society of Chemestry et obtient en parallèle plusieurs bourses provenant de l’institut du brassage et de la distillation. C’était l’un des plus grands experts en distillation, blending et maturation sur cette planète et avait conseillé ou formé plus d’un projet. Kavalan, Penderyn, Armorik, Cotswolds, Lindores Abbey, Clydeside, Victoria Caledonian au Canada, Jim a fait partie de nombreux projets et à conduit certaines distilleries au sommet. C’est avec une grande tristesse que nous avons don appris en fin de semaine dernière qu’il s’était éteint brutalement chez lui à Edimbourg. Pour tout ce que Jim a fait, il ne reste qu’une chose à faire, lever son verre à son honneur pour lui dire au revoir.

Silvano Samaroli – 1939/2017

Private Whisky Society

En fin de semaine dernière s’est également éteint un homme de l’ombre du whisky, une personne qui n’est pas forcément la plus connue, du moins de notre génération, Silvano Samaroli. Né en 1939 à Bologne, il devient importateur pour l’Italie en 1968 en ouvrant sa boutique à Rome. Après avoir amené les whiskies de qualité dans son pays, il se rapproche des embouteilleurs indépendants, dont Cadenhead avec qui il tissera un lien très étroit afin de se lancer lui même dans l’activité. Mais l’apport de Samaroli viendra surtout de son style sans concession, qui militera notamment pour la démocratisation des embouteillages Cask Strength et l’innovation, notamment avec ses emblématique Samaroli Evolution. C’est Antonio Bleve, en charge depuis 2000 de la marque, qui devient son héritier.

Pour en finir avec les mauvaises nouvelles, quoique nous attendrons un peu avant de nous prononcer sur la suivante, nous souhaitons simplement adresser un hommage et un énorme remerciement posthume à ces deux légendes. Merci, et au revoir Jim et Silvano.

Rachel Barrie passe chez Benriach

Private Whisky Society

Dernière grosse nouvelle de la semaine, c’est le transfert de Rachel Barrie, miss blending chez Morrison Bowmore. Après avoir officié chez Glenmorangie et Bowmore elle part s’installer chez Benriach Group, nouveau jouet de Brown Forman. Si Glenmorangie et Bowmor ne sont pas les distilleries les plus acclamées pour leur embouteillages officiels, ce n’est pas le cas de Benriach et Glendronach (promis Glenglassaugh, on ne t’oublie pas) qui excellent dans cet art. Alors bonne ou mauvaise nouvelle ? on va attendre un peu avant de répondre.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous vous apprêtez à pénétrer dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.