Ardbeg réchauffe son distillat

Nous arrivons en 2013 pour notre fil rouge Ardbeg avec le Ardbog. Après avoir visité un finish atypique avec les fûts de marsala du Galileo de 2012, Ardbeg continue sur sa lancée avec cet embouteillage composé à 60% de Ardbeg Ten et à 40% ayant vieilli dans un ex-fût de sherry manzanilla. Ce type de sherry étant très sec et salin, on peut s’attendre à une belle surprise.

Private Whisky Society

Après avoir joué avec le tourbe pendant plusieurs années, passant de la quasi absence avec le Blasda à l’explosion tourbée des Supernova 2009 et 2010, Ardbeg semble se diriger vers des vieillissements plus atypiques. L’Alligator et ses fûts extrêmement bousinés, le Galileo et son Marsala, Ardebg passe désormais au sherry manzanilla.

Le sherry Manzanilla étant un sherry élevé près de la mer, vers Sanlucar de Barrameda, il présente un gout très sec et très salin. Il est de couleur très claire et se sert habituellement avec des tapas. Il donne au whisky un corps moins gras que ce que peuvent faire les autres types de sherry. Il apporte aussi une note saline très prononcée et très agréable qui tend à équilibrer les notes plus gourmandes du sherry habituel.

Au nez on reçoit un véritable bouquet d’épices, curry et cumin, en premier. Une entrée en matière assez déroutante pour un Ardbeg. Elles sont suivies de notes de fruits secs, noix et noisettes. Un peu de fumée et de goudron s’installent petit à petit. Le finish cache un peu les notes classiques de la distillerie mais apporte une belle complexité. Avec un peu d’eau une note de gingembre et de la vanille se révèlent.

En bouche, on va retrouver des agrumes avec du citron et des pomelos accompagnés de suie, de cendres et d’un peu de fumée. On retrouve ensuite les notes de noix et d’épices franches du nez avec le retour du curry. Un peu de réglisse et de tabac froid, par la suite. Une note de gingembre qui traduit certainement la présence de quelques fûts de chêne neuf. Avec un peu d’eau le bois prend le commandement avec les épices, gingembre, curry et cumin.

La finale est encore sur les épices, gingembre, curry et cardamome. Elle se termine sur du café torréfié et des touches de bacon.

L’avis de Private Whisky Society

Encore une belle réussite sur les finishes atypiques de la part d’Ardbeg. Beaucoup d’épices qui rendent ce whisky salin, voir salé par moment. Un bel équilibre, peut être un petit manque d’ « Ardbeg » dans ce Ardbog qui perd les notes caractéristiques e la distillerie. Mais avec un si bel équilibre et cette touche d’originalité qui pourra leur en tenir rigueur ? Encore une belle réussite de la part d’Ardbeg.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone
  • Vous pénétrez dans l’univers du whisky en déclarant sur l’honneur être majeur dans votre pays de résidence.
  • Bienvenue dans la Society, Sláinte !

En visitant notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies que nous utilisons pour améliorer votre navigation.

Vous pouvez suivre l’actualité du whisky avec la

Private Whisky News :

Nous vous envoyons un email pour confirmer votre inscription, pensez à vérifier vos spams si vous ne le recevez pas.