Quand l’est rencontre l’ouest

Il est bien loin le temps où Amrut était une distillerie hype dont les embouteillages étaient bons mais sans plus et qu’on achetait plus par curiosité. Aujourd’hui la distillerie produit d vraies perles et, surtout, s’amuse avec les vieillissements de leurs produits. En témoignent le Naarangi avec son sherry aux écorces d’oranges ou encore le Kandhabam et ses maturations en bourbon, rhum et brandy. Mais avec le Fusion, ce sont deux continents qui s’entrechoquent.

Private Whisky Society

Le nom Fusion est particulièrement bien trouvé puisque ce whisky fait se rencontrer les orges écossaises tourbées et indiennes, cultivées au pied de l’Himalaya. La moitié de l’orge est en effet en provenance directe d’Ecosse pour la partie tourbée. On retrouve donc sur un produit asiatique les marqueurs de la tourbe écossaise, plus prenante et plus grasse que la plupart de ses congénères.

Cela nous donne un résultat bien plus fruité et frais que la plupart des écossais équivalents. Certes la tourbe n’est pas aussi prenante du fait que la moitié seulement de l’orge est tourbée mais ne vous y trompez pas, elle reste bien présente. Il ferai presque penser à un speyside tourbé. Il a d’ailleurs souvent surpris lors de concours avec des distinctions des Malt Maniacs, de Jim Murray, Malt Advocate et Spirit Business.

Au nez la tourbe n’est pas aussi présente que ce à quoi on s’attendait. On retrouve un beau boisé, des notes douces de miel et de l’orge torréfiée. Il s’adoucit par la suite avec de la frangipane, des oranges amères et des fruits, ananas et abricots. De la réglisse et un peu de poivre viennent nous rappeler que l’on est en face d’un tourbé.

En bouche on retrouve immédiatement l’orge du nez ainsi que les fruits, plus exotiques avec le retour de l’ananas et j’ajout de mangues. On retrouve ensuite des agrumes et la réglisse fait son retour. Les épices arrivent ensuite, poivre et gingembre, pour clore le bal.

La finale est longue, sur l’orge, les épices et une pointe tourbée.

L’avis de Private Whisky Society

Un beau produit pour son prix. Il est certes jeune, 5 ans en moyenne, mais la part des anges faramineuses d’Amrut a bien joué son rôle pour contrebalancer. Il résulte un whisky frais grâce à sa jeunesse et en même temps très agréable grâce au distillat exotique d’Amrut. A ce prix là, les aventuriers de la tourbe ne doivent pas hésiter.

Vous pouvez trouver cette référence sur notre boutique en ligne et dans nos coffrets de dégustation Tour du monde des whiskies.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

En raison de contenu en rapport avec la consommation d'alcool, vous certifiez avoir l'âge légal dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Vérifiez votre age