Aberlour dévoile son vrai visage

Nous avions eu l’occasion il y a quelques mois de participer à la présentation de la gamme 2015 de Douglas Laing où nous avions gouté cet Aberlour de chez Douglas Laing. Nous avons depuis refait le tour de cette bouteille qui nous avait bluffés afin de mieux l’analyser. 20 ans dans un fût de bourbon, aucune trace de sherry, on est bien éloignés de ce que fait habituellement la maison. Et la surprise fut totale pour nous.

Private Whisky Society

Aberlour est une des distilleries qui n’aime pas trop sortir de sa zone de confort. Les doubles maturations bourbon sherry font loi pour les embouteillages officiels et les indépendants ne sont pas légion. Notre curiosité avait de fait été piquée au vif lorsque Jan Beckers, ambassadeur de la marque, nous avait révélé que cet Aberlour avait passé l’ensemble de sa vie dans un bourbon hogshead de second remplissage.

Une révélation ! On en vient à se demander pourquoi Aberlour ne tente pas les embouteillages officiels en futs de bourbon. Incroyable de fruité et de douceur, jamais nous n’avions vu ça dans une bouteille de chez eux. Retour sur notre expérience.

Au nez l’attaque est mielleuse et sur les fruits blancs avec de belles pêches. On plonge ensuite dans un univers inconnu chez Aberlour jusqu’ici avec des fruits exotiques qui s’expriment magnifiquement. Mangue, papaye, fruits de la passion, un cocktail détonnant et terriblement séduisant à la fois. Il devient ensuite floral, amenant un peu de fraicheur, avant de finir sur une note de banane bien mure.

En bouche les fruits exotiques se sont estompés pour faire la part belle aux agrumes. Entre citrons frais et oranges juteuses, on découvre encore une nouvelle facette quand les épices apparaissent avec une douce cannelle. On repart ensuite vers les fruits blancs avec le retour des pêches, cette fois accompagnées de coings.

La finale, courte, est boisée, sur la banane et les fruits exotiques du nez.

L’avis de Private Whisky Society

Nous sommes totalement bluffés. Mais que fait Aberlour avec un tel distillat à s’efforcer de ne faire que du sherry ? Tellement de fruits, de douceur dans cette bouteille… Nous avions gouté un vieux Signatory Vintage équivalent, refill bourbon 25 ans, déjà très bon mais là c’est décidé, il faut qu’Aberlour se lance. Si vous souhaitez découvrir le vrai visage d’Aberlour, offrez vous immédiatement cette bouteille.

Cela vous a intéressé ? Faites le savoir :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

En raison de contenu en rapport avec la consommation d'alcool, vous certifiez avoir l'âge légal dans votre pays pour consommer de l'alcool.

Vérifiez votre age